Article écrit par Céline Coubray, Paperjam magazine. Publié Le 29.11.2018

Roxane Rajabali a créé The Spice Collection, une société qui distribue des épices venant de plusieurs régions du monde, mais dont le concept est né au Luxembourg.

Aujourd’hui à la tête d’une petite entreprise d’import d’épices, Roxane Rajabali a d’abord commencé sa carrière dans les secteurs de la communication et du marketing de luxe. Elle a notamment travaillé dans les domaines de la joaillerie et de l’hôtellerie haut de gamme. Lorsqu’elle apprend que l’hôtel où elle travaille doit fermer pour travaux, elle saisit l’opportunité de quitter Paris et vient s’installer au Luxembourg. Comme la fibre entrepreneuriale coule dans ses veines, elle décide de lancer sa propre société.

De son enfance passée à Madagascar, elle a gardé le goût des épices et au fur et à mesure de son développement personnel, elle a cultivé une appétence pour la cuisine. «Depuis que je suis maman, je fais beaucoup plus attention à ce que nous mangeons. Je me suis naturellement intéressée aux épices et je me suis aperçue que celles qu’on trouve généralement dans le commerce sont réalisées à partir de mélanges suspicieux ou conditionnées dans de mauvaises conditions d’hygiène», explique Roxane Rajabali.

La qualité avant tout

Ne trouvant pas les produits qu’elle recherche, elle décide de les fabriquer elle-même et crée The Spice Collection il y a deux ans. Avec l’aide de sa famille à Madagascar, elle sélectionne des producteurs locaux qui cultivent des produits de qualité. «Dans les épices, vous trouvez de tout, le pire comme le meilleur. En travaillant directement avec les producteurs, je m’assure de la qualité des produits, des conditions de production et du respect écologique des plantations.» Pour les épices qu’elle ne trouve pas sur l’île, elle s’adresse à d’autres fournisseurs, recommandés par les chefs qu’elle a eu l’occasion de côtoyer.

Avec l’aide d’une graphiste, elle crée un conditionnement «fun et contemporain», dans des boîtes en aluminium, une matière qui préserve parfaitement les saveurs des épices tout en étant respectueuse de l’environnement puisque recyclable à l’infini. «Nous avons même pensé à faire des étiquettes sur lesquelles on peut passer un coup d’éponge!», s’amuse cette maman qui n’hésite pas à raconter les anecdotes de cuisine vécues avec sa petite fille.

Plusieurs collections

Mais comment s’y retrouver dans l’offre abondante des épices? Cette question, la chef d’entreprise se l’est souvent posée. Aussi, elle crée une collection «The must have» qui n’est ni plus ni moins qu’une série d’épices que chaque foyer devrait avoir à minima dans son placard. À cela s’ajoute la collection de poivres, «sélectionnés avec des chefs pour qu’ils soient complémentaires au niveau des saveurs et des utilisations», la collection «Mix in Love» qui regroupe des mélanges déjà préparés pour accompagner légumes, viandes, poissons ou burgers, et enfin une collection «Travel in Mind» avec le curry, le colombo… Au total, 27 épices sont déjà disponibles, «mais je compte bien en ajouter encore quelques-unes, notamment des épices locales comme la sarriette», précise Roxane Rajabali.slide 1 of 4

Pour la distribution, les choses se font petit à petit. Il est déjà possible de trouver ses produits chez Emo, Thym Citron, Luxembourg House, Apothecary ou dans l’atelier de cuisine Cooking Art. «Nous développons aussi des ateliers culinaires en partenariat avec des acteurs locaux pour apprendre à cuisiner les épices.» Parce qu’au-delà de vendre des épices, ce sont le contact et l’échange avec les amateurs du goût qui motivent Roxane Rajabali. «Nous allons également développer un blog où des recettes qui utilisent nos épices seront proposées.»

Un engagement et un respect qui se retrouvent également dans la RSE de son entreprise puisque, pour chaque boîte d’épices achetée, un arbre est planté sur l’île de Nosy Be. «Mais je suis aussi en train de développer un projet d’engagement écologique et social au Luxembourg», conclut la jeune femme.

Source: Paperjam https://paperjam.lu/article/news-elle-passe-du-luxe-aux-epices